Mutations

 

Mutations est une oeuvre artistique créée à partir des données Temps-Réel mises à disposition par la CUB. En effet, c'est à partir des données du trafic, des stations vcub et des parkings que l'oeuvre est alimentée.

De l'utilité des données

Dans ce projet les données libres servent à créer le visuel, le design sonore, et à les animer.
En effet, le comportement des éléments graphiques animés est calqué sur les données reçues et l'analyse qui en découle.

Par exemple, pour illustrer le trafic, nous récupérons l'état du trafic et la courbe  de circulation est utilisée pour définir la densité du flux en temps-réel et selon les heures de la journées. Les stations vcub sont localisées par des cercles oranges et l'on peut y apercevoir des éléments  qui en partent et d'autres qui y rentrent, représentant le déplacement des vélos.
Les parkings sont eux aussi localisés dans l'espace par des cercles rouges et des éléments peuvent y entrer ou en sortir.

Mutations est donc une illustration des flux de données liés à la mobilité des personnes sur le territoire, mais c'est aussi un mobilier urbain qui crée de la donnée via différents capteurs qui lui sont ajoutés  afin d'offrir des données supplémentaires nous paraissant utiles et complémentaires de celles récupérées de l'OpenData de la CUB.


Nous ajouterions donc à ce mobilier, tout d'abord des  panneaux solaires motorisés afin de lui fournir une partie de l'énergie nécessaire à son fonctionnement et de récupérer le taux d'ensoleillement. Nous ajouterions ensuite à cela plusieurs capteurs que l'on  retrouve dans les stations météos (température, qualité de l'air, hydrométrie, taux d'humidité de l'air, direction et force du vent) ainsi qu'un système embarqué permettant de calculer le volume sonore (pollution sonore).

Enfin, grâce à une caméra nous pourrions analyser le taux de fréquentation de l'oeuvre et le trafic humain du lieu où celle-ci serait placée.

De l'utilité de l'interface

screenshot de la datavisualisation inrteractive

Il nous semble intéressant de ne pas seulement visualiser la donnée, mais bien de faire interagir les gens avec elle via une interface tangible, innovante et intuitive. L'interaction des utilisateurs avec      l'oeuvre se fait via une caméra infra-rouge (de type kinect ou autre modèle afin d'analyser leurs gestes). En effet, les participants peuvent interagir avec l'oeuvre, jouer avec elle afin de révéler des   données et se les réapproprier pendant un moment très éphémère.


En effet, placer l'oeuvre sur la place publique permettrait de replacer les données libres dans la cité, consultables par tout un chacun, que soit dans un but de spect-acteur (le public participe à la vie de  l'oeuvre), ou dans un but plus pratique : celui de consulter des données utiles très rapidement. Cette interface permet donc de repositionner des informations locales sur le territoire girondin.

De l'utilité d'une oeuvre d'Art

Mutations est une oeuvre générative et interactive qui agrège des données pour en donner une nouvelle perception.
En effet, Mutations est ce que l'on peut appeler une oeuvre utile car elle est  esthétique et fonctionnelle à la fois.

C'est un lieu de rencontre où et avec  lequel les gens peuvent interagir, mais c'est également un vecteur de cohésion sociale.

Une oeuvre d'Art questionne et c'est bien  ce que l'on souhaite : créer du lien entre les individus et les faire se questionner sur notre place au sein du territoire, sur la mobilité et la façon dont on veut que ce territoire soit plus ouvert et  accessible à tous, sans que mobilité soit automatiquement synonyme de pollution.

Le concept artistique / Démarche de l'oeuvre

Mutations joue sur l'espace-temps afin de donner vie aux données qui, comme le territoire, sont toujours en mutation.
Mutations est un organisme en perpétuelle pulsation, à l'image de la cité.


L'oeuvre établit un parallèle clair entre être biologique et être social, offrant une vision organique, vivante de la CUB.
Plus qu'une simple représentation animée, Mutations constitue une cartographie sensible de la ville.


Chacun des jeux de données utilisés, en fonction de sa nature, vient nourrir à intervalles de temps réguliers un générateur de mouvement lui correspondant et créant un flux visuel continu particulier. Chaque générateur est développé à la fois dans un souci d'esthétique et de lisibilité du type de données qu'il donne à voir.


Par superposition de ces différentes couches, ou « layers » pour reprendre un terme de cartographie numérique, un système dynamique complexe se révèle, les différents flux s'organisant d'eux-mêmes en une mécanique harmonieuse.


Reprenant l'analogie cité / organisme biologique, Mutations offre au spectateur la possibilité de scruter plus en détail chacune de ses couches par un principe d'interaction évoquant une torche à rayons  X, révélant partiellement le squelette de la ville et affichant des informations sur la couche observée tout en masquant les autres. 

Référencé par: 
promain2
Création: 
Lundi, Août 19, 2013
Average: 2 (1 vote)